Et la tendresse? Bordel !

Ce titre d’un film de 1979 est cash !

J’aborderai ici la tendresse, dans sa noblesse.

Selon le dictionnaire de l’Académie Française, « la tendresse est la qualité de ce qui est tendre ; il ne se dit qu’au sens moral de la sensibilité à l’amitié, à l’amour, aux affections de la nature. »

On peut associer à tendre ce qui est sensible, délicat, doux, bienveillant.

Nous vivons une époque où la peur nous incite plus à laisser libre cours ses antonymes (dureté, haine, indifférence, cruauté,…) que la tendresse dont on s’ éloigne, y compris avec nos proches dans de nombreux cas.

Une des causes de cette perte de tendresse est la compétitivité qui atteint son paroxysme ainsi que la performance à tout prix. 
Dans cet état d’esprit, on « écrase » l’autre, on ne lui accorde plus sa place et on perd le « vivant », car la tendresse est bien vivante !

Je parle bien de vivant et non pas seulement d’humanité.  

En effet, on constate que la tendresse est très présente dans le monde animal.  Que ce soit une mère avec ses petits ou dans d’autres échanges comme lors des phases de séduction.

Un autre aspect non-négligeable de la perte de tendresse trouve, je pense,  son origine dans les réseaux sociaux qui facilitent le déversement de haine derrière un écran et qui créent des dégâts et souffrances inutiles.
En face à face avec la personne ou la communauté ciblée, il y a plus de retenue.

La relation au temps a aussi son importance pour être dans la tendresse.

On ne peut être tendre en étant dans la vitesse et la précipitation.

Être tendre demande de prendre du temps, pour être dans l’échange et exprimer à l’Autre sa tendresse à travers un geste, un sourire, un regard, une attention, …

Alors que faire?  

Prendre le temps d’écouter l’Autre ;

Prendre le temps de prendre soin de l’Autre ;

Prendre le temps, à travers un geste, un contact humain de permettre à l’Autre de se sentir « être » vivant en ressentant un contact sur sa peau ;

Prendre le temps de sourire à l’Autre, de lui envoyer de la tendresse, de la gentillesse ;

Se prendre dans les bras par Amour pour l’Autre être humain que l’on a face à soi pour le saluer ou le chérir ;

Caresser l’écorce d’un arbre, une feuille, prendre en main une fleur et la regarder en souriant…

Être tendre avec soi-même ;

… il existe une multitude de formes, alors profitons-en ! 

Redonnons à la tendresse sa place essentielle au coeur de nos vies pour plus de vivant et d’humanité !

 Renouer avec la tendresse est possible, alors on s’y met? 🙂

Tout vient à point à qui sait être tendre…

Au plaisir,

Jacques


En savoir plus sur Jacques Dal – Coach & Thérapeute analytique

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Une réponse à “Et la tendresse? Bordel !”

  1. Avatar de Guillaume Wattier
    Guillaume Wattier

    Salut Jacques,

    Très chouette petit texte. 🙂

    C’est en effet un besoin vital trop souvenir négligé chez l’être humain!

    Peut-être parce que c’est gratuit et que ça ne sait pas se monnayer…

    Merci pour ce petit rappel vivifiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *